L’huile d’argan est une huile dont vous avez probablement entendu parler dans le monde de la cosmétique mais l’avez-vous déjà utilisée dans votre cuisine ? Découvrez-la dans cet article avec deux recettes inédites et pleines de santé !

Je suis une fervente utilisatrice des huiles, tellement indispensables dans le monde de la nutrition et un mode de vie sain.

L’huile d’olive et l’huile de lin sont mes préférées. La première que j’utilise autant dans des plats chauds que crue dans mes délicieuses salades est depuis toujours présente dans ma cuisine. La seconde, que j’emploie uniquement crue du fait de sa richesse en oméga 3 qui la rende délicate et fragile, compose inévitablement mes crèmes Budwig ou mon Bircher muesli revisité du matin.

Je voulais aujourd’hui vous parler d’une troisième huile que j’ai eu la chance de découvrir d’un peu plus près, qui est l’huile d’argan. Je rentre tout juste de mon séjour du Maroc où j’ai découvert la belle ville d’Agadir et inutile de préciser que l’huile d’argan est partout ! Curieuse et passionnée de nutrition saine, je suis allée à la découverte de cet or liquide d’Orient !  

C’est en longeant les routes de la plaine du Souss que l’on peut voir une étendue de désert sec avec des petits cactus, des buissons épineux et des arbres aux troncs noueux où des dizaines de chèvres perchées passent d’une branche à l’autre pour en mâchouiller les fruits. Cet arbre, c’est l’arganier. Un arbre ancien, extrêmement résistant à la sécheresse et qui produit des fruits jaunes. Ces fruits sont comme de grosses olives, une fois la première couche de pulpe enlevée, on découvre une coque dure comme une amande et c’est en la cassant que l’on extrait l’amandon qui permet ainsi de produire l’huile d’argan.

L’huile d’argan est récoltée et fabriquée dans des coopératives artisanales de femmes exclusivement, même si le travail tend à se mécaniser, la méthode traditionnelle est encore bien présente. C’est une tâche minutieuse demandant beaucoup de travail et différentes étapes de fabrication avant que l’arganier nous offre sa précieuse huile.

La première étape consiste à récolter le fruit, ce sont les femmes qui s’en occupent. L’arganier est un arbre épineux, la récolte n’est donc pas facile. Elles ramassent les fruits mûrs tombés au sol. C’est aussi à cette étape que les petits troupeaux de chèvres interviennent ! Elles sont friandes des fruits d’arganier. Elles mangent la pulpe et recrachent la coque (ce qui permet aussi d’éviter l’étape de séchage pour retirer la pulpe). Le transport des fruits se fait ensuite à dos d’âne jusqu’à la coopérative.

Une fois les coques rassemblées, tout comme des amandes, il va falloir en extraire l’amandon. Cette étape est délicate et longue, les coques sont posées sur une pierre afin d’être frappées avec une autre pierre pour en extraire l’amandon. Le concassage est minutieuse car l’amandon, très fragile, doit rester intact pour ne pas s’oxyder.

Les amandons sont ensuite légèrement grillés, c’est l’étape de torréfaction, puis pressés dans des moulins en pierre pour en extraire une pâte puis l’huile.

Cette huile est vendue à prix d’or car les amandons sont très petits ce qui nécessite de grandes quantités de fruits : 30 kilos pour produire 1 litre d’huile.

L’huile d’argan utilisée en cosmétique n’est pas torréfiée à la différence de l’huile d’argan alimentaire qui elle, l’est très souvent, lui donnant une couleur brune et un goût plus prononcé de noisette.

Certaines marques biologiques proposent de l’huile d’argan alimentaire non torréfiée au goût plus léger mais permettant de préserver les qualités nutritionnelles de l’argan.

L’huile d’argan est très utilisée dans la cuisine marocaine. Il est conseillé de l’utiliser crue et de ne pas la faire chauffer pour conserver sa richesse en vitamine E et en oméga 9. Au cours de mon séjour, j’ai eu la chance de savourer cette huile sur du pain marocain et c’est un délice. Ils confectionnent également une pâte à tartiner à base d’amandes ou de cacahuètes, de miel et d’huile d’argan appelée Amlou. Cette pâte merveilleuse est traditionnellement proposée au petit déjeuner ou dans la journée avec un morceau de pain marocain et du thé vert à la menthe.

Laissons place à nos tabliers et passons en cuisine avec, comme promis, deux recettes à base d’huile d’argan. La première est une salade à base de chou kale attendri à l’argan, de tagliatelles de carottes et de cramberries ! Une salade délicieuse et très facile à réaliser :

  • SALADE BONNE MINE Á L’OR D’ORIENT
  • AMLOU MAISON – RECETTE TRADITIONNELLE D’ORIENT